• Les lettres muettes 

     

     

    1. Qu'est-ce qu'une lettre muette ?

    Lis les mots suivants :un homme – un rhume – le loup gris – un outil – un poing – un hibou .
     On appelle une lettre qui ne se prononce pas une lettre muette.

     On peut classer ces mots selon la place de la lettre dans le mot.
    • Les lettres muettes placées au début du mot comme dans homme, hibou.
    • Les lettres muettes placées au milieu du mot comme dans rhume, Mathieu
    • Les lettres muettes placées à la fin du mot comme loup, gris, poing.
     

    2. La lettre muette placée au début du mot
     • Le plus souvent, la lettre muette placée au début du mot est la lettre h.
    Exemples : 
    hérisson, haricot, hiver → Lorsqu’on lit ces mots, on ne prononce pas la lettre h.

     • Il existe d’autres mots où la lettre du début ne se prononce pas.
    Exemple : 
    août.

     

    3. La lettre muette placée au milieu du mot

    • Le plus souvent, la lettre muette placée au milieu du mot est la lettre h.
    Exemples : r
    hume – théâtre - bonheur → Lorsqu’on lit ces mots, la lettre h ne se prononce pas.

     • La lettre p peut aussi être une lettre muette.
    Exemple : com
    pter. → Lorsqu’on lit ce mot, la lettre p ne se prononce pas.

    4. La lettre muette placée à la fin du mot

     • Le plus souvent, les lettres muettes placées à la fin du mot sont ds et t.
    Exemples : froi
    d – gros - vert → Lorsqu’on lit ces mots, les lettres d, s, t ne se prononcent pas.

    • Lorsqu’on conjugue des verbes, certaines lettres ne prononcent pas.
    Exemples : elle jou
    e – tu écris – ils réfléchissent 

    Lorsqu’on forme le féminin de certains noms, on ajoute un e muet.
    Exemples : un ami → une amie

    • Lorsqu’un forme le pluriel des noms, on ajoute un s ou un x muet.
    Exemples : un chat → des chats, un oiseau → des oiseaux

    Astuce

    Il existe deux astuces pour savoir si un mot a une lettre muette à la fin.a) On transforme le mot au féminin.

     Exemples :
    • Gros → grosse. On entend le son [s] au féminin, il faut donc un s à la fin de gros
    • Grand → grande. On entend le son [d] au féminin, il faut donc un d à la fin de grand
    • Vert → verte. On entend le son [t] au féminin, il faut donc un t à la fin de vert.

     b) On cherche un mot de la même famille.

    Exemples :
    • Chant → chanter. On entend le son [t], il faut donc un t à la fin de chant
    • Tapis → tapisserie. On entend le son [s], il faut donc un s à la fin de tapis.

     

    Je retiens


    Une lettre muette est une lettre qui ne se prononce pas dans un mot.

    On peut en retrouver :
    - au début d’un mot comme la lettre h ;
    - au milieu d’un mot ;
    - à la fin d’un mot.

    Pour savoir si on trouve une lettre muette à la fin d’un mot, il existe deux astuces :
    - transformer le mot au féminin ;
    - chercher un mot de la même famille.


    votre commentaire
  •                            Les verbes pronominaux

     

    Un verbe pronominal ou verbe réfléchi est un verbe dont la conjugaison s'accompagne d'un pronom réfléchi (se) à l’infinitif et  qui change de forme selon la personne de conjugaison et  est placé entre le sujet et le verbe :

    Je   me………..

    Tu  te ………….

    Il/elle  se………….

    Nous  nous…………

    Vous  vous……………

    Ils/elles  se……………

    Voilà une liste de verbes pronominaux : s’absenter…se promener..Se déshabiller….s’ennuyer…se dépêcher …….
    voici un exemple de la conjugaison d’un verbe pronominal :

    Le verbe se réveiller au présent

    ·         Je me réveille

    ·         Tu te réveilles

    ·         Il/elle/on se réveille

    ·         Nous nous réveillons

    ·         Vous vous réveillez

    ·         Ils /elles se réveillent

    Au passé composé ; les verbes pronominaux se conjuguent toujours avec l’auxiliaire être

    ·         Je me    suis  réveillé

    ·         Tu t’es  réveillé

    ·         Il/ on s’est réveillé

    ·         Elle s’est réveillée

    ·         Nous nous sommes  réveillés

    ·         Vous vous   êtes  réveillés

    ·         Ils  se sont  réveillés

    ·         /elles se   sont réveillées

    A l’impératif, comme les autres verbes ; les verbes pronominaux se conjuguent sans pronoms personnels et seulement à trois personnes :

    La deuxième personne du singulier.

    La première personne du pluriel.

    La deuxième personne du pluriel.

    Voilà la conjugaison du verbe pronominal se réveiller  à l’impératif :

    Réveille-toi.

    Réveillons –nous.

    Réveillez-vous.

    A la forme négative ; les pronoms sont placés avant les verbes :

    Ne te réveille pas

    Ne nous réveillons pas.

    Ne vous réveillez pas.

    Voilà maintenant la conjugaison du verbe pronominal se réveiller aux temps les plus habituels :

    Présent
    je 
    me réveille
    tu 
    te réveilles
    il /elle
    se réveille
    nous 
    nous réveillons
    vous 
    vous réveillez
    ils /elles
    se réveillent

    Passé composé 

      
    je 
    me suis réveillé
    tu 
    t'es réveillé
    il 
    s'est réveillé
    nous 
    nous sommes réveillés
    vous 
    vous êtes réveillés
    ils 
    se sont réveillés
    elles s 
    se sont réveillées


    Imparfait
    je 
    me réveillais
    tu 
    te réveillais
    il /elle
    se réveillait
    nous 
    nous réveillions
    vous 
    vous réveilliez
    ils/elles
    se réveillaient

    Passé simple
    je 
    me réveillai
    tu 
    te réveillas
    il/elle  
    se réveilla
    nous 
    nous réveillâmes
    vous 
    vous réveillâtes
    ils/elles  
    se réveillèrent 

    Futur simple
    je 
    me réveillerai
    tu 
    te réveilleras
    il/elle  
    se réveillera
    nous 
    nous réveillerons
    vous 
    vous réveillerez
    ils/elles  
    se réveilleront


    Impératif
    Réveille-toi 

    Réveillons-nous
     Réveillez-vous


    votre commentaire
  •   Les pronoms personnels compléments  indirects     

    Dans ce cours de français, nous allons étudier le complément d’objet indirect, le COI (qui ressemble selon certains aspect au COD déjà vu dans une précédente leçon de grammaire).  Nous verrons en particulier où il se place, et comment le reconnaître facilement. À la fin de cette page, vous trouverez des fiches à imprimer.

     

    Qu’est-ce qu’un complément d’objet indirect ?

    Le COI ou complément d’objet indirect est un groupe de mots (éventuellement un seul mot) qui complète le verbe. Il appartient donc au groupe verbal.

     Il commence presque toujours (*) :

    ·         soit par des mots tels que : à, de … (Ce sont des prépositions.)

    ·         soit par un article défini contracté : au, aux, du, des, d’.

     C’est un complément essentiel  : un C.O.I ne peut pas être supprimé, car la phrase n’aurait alors plus de sens.

    Où trouve-t-on le complément d’objet indirect ?

    Il est presque tout le temps placé après le verbe. Il précise sur quoi ou sur qui porte l’action.

    Comment le repérer facilement ?

     Pour trouver le reconnaître facilement, on se pose les questions :

    ·         De quoi ?

    ·         De qui ?

    ·         À quoi ?

    ·         À qui ?

    ·         Remarque : si le COI est un pronom, il peut se trouver avant ou après celui-ci.
     Exemples :
     

     

    Je pense à mes prochaines vacances.

    ·         Je pense à quoi ?

    ·         Réponse : à mes prochaines vacances.

    ·         Le groupe de mots “à mes prochaines vacances” est le COI.

    Amine  parle souvent de ses amis.

    • Amine  parle souvent de qui ?
    • Réponse : de ses amis.
    • “ de ses amis ” est le Complément  d’objet indirect.
    • Ce   fermier  parle de sa jument malade

       

    ·         Le complément d'objet indirect peut être : 

             Un nom : Il parle à sa mère.
             Un pronom Il lui parle.
             Un infinitif Il demande à avoir de nouveaux jouets.
            Une proposition Il doute que vous soyez cet homme.

     

    Un même verbe peut avoir un complément d'objet direct et un complément d'objet indirect
    On appelle parfois Le complément d’objet direct le complément d’objet premier et le complément d’'objet indirect, le complément d’objet second :

       J'ai donné ce livre à mon  ami.
    (Ce livre)  est le complément d’objet premier.
    (À mon ami)  est le complément d’objet second
    .

    Pourquoi utiliser un pronom personnel complément d’objet direct ?

    On utilise un pronom complément d’objet direct pour remplacer un COI souvent pour éviter la répétition.

    Les pronoms personnels compléments d’objets indirects me te lui  nous vous leur :

    Le professeur me donne un devoir. -> Le professeur donne à qui ? -> à moi = me (la personne qui parle)


    Je
    te parle -> Je parle à qui ? à toi = te (la personne à qui on parle).

     

    Je demande un pain à la boulangère. -> Je lui demande un pain.

    > Je demande à qui ? à la boulangère -> à elle = lui. 

    Tu écris à ton frère. -> Tu lui écris -> Tu écris à qui ? à ton frère-> Tu écris à qui ? à ton frère ->à lui= lui.
     Je montre mon livret à maman. / Je  lui montre mon livret. 

    Le voisin nous apporte des pommes. -> Le voisin apporte des pommes à qui ?

      -> à nous  (les personnes qui parlent)= nous

     

    Je vous apporte des pommes de mon jardin. -> J'apporte à qui ? -> à vous = vous (les personnes à qui on parle)

    J'ai acheté des bonbons aux enfants. -> Je leur ai acheté des bonbons.

    ->  J'achète des bonbons à qui ? -> aux enfants -> à eux = leur.

    Marie donne des carottes aux lapins. -> Marie leur donne des carottes.

    -> Marie donne des carottes à qui ? -> aux lapins -> à eux = leur

    Je montre mon livret à mes amis. / Je  leur montre mon livret.

    Y

    Le pronom y remplace  un groupe complément COI

    Je fais attention  à mes cadeaux. / J'y fais attention.

    Je réfléchis  à mon avenir. / J'y réfléchis.
    En 

    Le pronom "en" remplace un complément d'objet indirect (COI) précédé de : de, d', du, de la, de l', des.

    Ex : J'ai envie de te parler / J'en ai envie.

    En sera aussi employé en réponse à la question 'Combien de ...?'

    Ex : Vous voulez combien de pommes? / J'en veux un kilo, s' il vous plaît.


    votre commentaire
  •                        P R É F I X E S / SUFFIXES

     A partir d'un mot simple qui sert de base et que l'on appelle radical,

    on peut former de nouveaux mots à l'aide de préfixes et de suffixes 

     

           préfixes 

    ordinaire

    voir

    pluie

    extraordinaire

    revoir

    parapluie

     

     suffixes

    rose

    peur

    chant

    énorme

    roseraie

    peureux

    chantonner

    énormément

      

    1. Les préfixes se placent devant le radical et ne changent pas la nature grammaticale des mots :
    "ordinaire" est un adjectif, il en est de même pour "extraordinaire", "voir" et "revoir" sont deux verbes,
    "pluie" et "parapluie" sont deux noms.
     


    2. Les suffixes se placent derrière le radical et selon le suffixe les mots peuvent changer de nature grammaticale :
    "rose" et "ros
    eraie" sont deux noms, "peur" est un nom et "peureux" est un adjectif, "chant" est un nom et "chantonner" est un verbe, "énorme" est un adjectif alors que "énormément" est un adverbe.
     

     

    Certains mots ont à la fois un préfixe et un suffixe : 

      MOT

    radical 

    préfixe 

    suffixe 

    intraveineuse

    veine

    intra-

    -euse

    ensoleillement

    soleil

    en-

    -ement

    immangeable

    manger

    im-

    -able

    illégalement

    légal

    il-

    -ement

       Il peut y avoir deux préfixes ou deux suffixes :

    redéfaire

    faire

    re- dé-

      

    paisiblement

    paix

      

    -ible -ment

                                    ou plus :

                            anticonstitutionnellement

      

     Orthographe :
         
    1
    . Les mots formés avec les préfixes  il-, im-, in-, ir- doublent la consonne quand le radical commence par "l", "m", "n", "r".

    légal => il-légal,  moral => im-moral,  nerf => in-nerver, réel => ir-réel
    in-amical n'a qu'un seul "n" car le radical est "ami".

    2. Préfixe "dés"
    Il perd l'accent lorsque le radical commence par la lettre "s" :
    servir => desservir    mais :   espérer => sespérer
     

    3. Préfixe en- :  faire attention au radical
    neige => enneiger   mais :  ivre => enivrer
     

    4Préfixe em- devant un mot commençant par "m", "b", "p" :
    mener => 
    emmener    barque => embarquer    porter => emporter
     

     

                                              Quelques préfixes :

     Sens : 

    Préfixe :      

    Exemples : 

     privation  
     négation 
     séparation

    a-, an-

    amoral, analphabète

    dé-, dés-

    monter, désobéir, dessoûler

    dis-

    disparaître, disjoindre

    il-, im-, in-, ir-, mal-

    illisible, inutile, irrégulier, malheureux

        dans
        entre   

    em-, en-

    empoissonner, encadrer

    entre-, entr-, inter-

    entrefilet, entracte, intercaler

        avant

    anti-, ante-, pré-

    antidater, antediluvien, prénom,

        après

    post-

    post-scriptum, postface

      au-dessus

    sur-

    surdoser, surproduction

      au-dessous

    sub-, sou-, sous-

    subconscient, souligner, sous-main

      en arrière

    rétro-

    rétroviseur, rétroactif

      répétition

    r-, re-, ré-

    rappeler, reprendre, agir

      contre

    anti-, contre, para-

    antigel, contresens, paratonnerre

      pour, avec

    co-, con-, com-

    coopérer, confédération, compatir

      réciprocité

    entr-, entre-, inter-

    entraide, entrevue, interchangeable

      un

    mono-, uni-

    monocorde, unicolore

      deux

    bi-, bis-, di-

    bicorne, biscuit, dioxyde

     

     

     


    votre commentaire
  • LA PHRASE ET LES TYPES DE PHRASE

    Qu’est-ce qu’une phrase ?

    Une phrase est un ensemble de mots ordonnés qui possède un sens.

     Une phrase commence par une majuscule et se termine par un point simple, un point d’interrogation ou un point d’exclamation ( ! ? .).
    Comment se forme une phrase ?

    La phrase est composée d'un ensemble de mots placés dans un ordre logique afin d'avoir un sens.

    Le train roule sur des rails : c’est une phrase, les mots sont placés dans un ordre qui donne un sens.

    Les rails le train roule : ce n’est pas une phrase car elle n’a pas de sens .

    Quels sont les constituants de la phrase ?

    La phrase verbale minimale est composée de deux constituants obligatoires : le groupe sujet et le groupe verbal. Elle peut aussi être formée d'un constituant facultatif : le complément circonstanciel.

    Quels sont les types de phrases ?

    Il y a 4 types de phrases :

     La phrase déclarative.

     La phrase interrogative.

     La phrase exclamative

     Et la phrase impérative.

    On peut mettre chacune de ces phrases soit à la forme affirmative ou négative.

                 La phrase déclarative.

    La phrase déclarative est une phrase qui donne une information. Elle se termine par un point simple.

    On peut l’employer pour décrire un paysage, raconter un évènement ou une histoire, ou exprimer une idée ou une opinion …

    Voilà des exemples de phrases déclaratives :
    le train roule sur des rails.

    Le professeur explique la leçon.

    Les élèves jouent dans la cour de l’école.

    Il ne faut pas gaspiller l’eau.

                                             La phrase interrogative.
    La phrase interrogative sert à poser une question. Elle se termine par un point d’interrogation. ( ?) 

    Exemple : 

     

    Pars-tu en voyage ?

     Quand reviendras-tu ?
    A quelle heure part le train pour Marrakech ?
    Où vas-tu ?
    Certains mots comme où, qui , que, quand  comment , combien servent  à commencer une phrase interrogative.

    Qui es-tu ?  

     Comment vas-tu?

    Où pars-tu ? 

    Quand reviens-tu ?

    Quelle heure est-il?

    Combien de frères as-tu?
    On peut transformer une phrase déclarative en phrase interrogative de trois manières différentes :

    Tu manges des tomates.

     

    C’est une phrase déclarative.

    On peut la transformer en phrase interrogative de 3 manières:

    1) Tu manges des tomates?

    La voix monte à la fin de la phrase.

    2) on ajoute est-ce que au début de la phrase:

    Est-ce tu manges des tomates?

    3) par inversion du sujet:

    Manges-tu des tomates ?
     Voilà un autre exemple :

    Les enfants jouent dans la cour de l’école.

    On peut transformer cette phrase déclarative en phrase interrogative de 3 manières différentes :

       1) Les enfants jouent dans la cour de l’école ?
        2) Est-ce que les enfants jouent dans la cour de l’école ?

         3) Les enfants jouent-ils  dans la cour de l’école ?

    Ils est appelé le pronom de rappel.

    Remarque :

    A l’interrogation par inversion du sujet , si le verbe se termine par une voyelle on ajoute t entre le verbe et le pronom de rappel :

    Notre grand-mère aime nous raconter des contes de sagesse.
     Notre grand-mère aime t- elle nous raconter des contes de sagesse ?


                             La phrase exclamative

    On utilise une phrase exclamative pour exprimer un sentiment ou une émotion la colère, la joie, la douleur, la surprise…. Elle se termine par un point d’exclamation. !

    Comme il est méchant !
     Qu’il est gros !
     Oh ! Quelle surprise!
    Quel vilain caractère !

                       La phrase impérative.

    On utilise une phrase impérative pour à donner un ordre, un conseil ou

    interdire quelque chose.

    Elle se

    termine par un point (.) ou par un point d'exclamation (!).

    Elle est construite autour d'un verbe à l'impératif.

     

    Et donc, on ne trouve pas de sujet dans la phrase.

     Et il n'y a que trois

    personnes possibles pour la conjugaison :

     

     La 2ème personne du singulier (Correspond à « tu »),

     La 1ère personne du pluriel (Correspond à « nous »),

    La 2ème personne du pluriel. (Correspond à « vous »)

    Exemples :

    Écoute bien ce que dit  le professeur. (Un conseil)

     Arrêtons de jouer au ballon dans les escaliers ! (Une interdiction)

     Venez ici immédiatement ! (Un ordre)

    Ces phrases sont impératives car :

     Elles expriment bien un ordre, un conseil ou une interdiction.

     Elles sont toutes à l’impératif.

     Elles finissent par un point ou un point d’exclamation.

    On utilise le point d’exclamation à la fin de la phrase impérative lorsqu’on insiste :
    Sors de ma chambre !
    La forme affirmative et la forme négative
    Une phrase est toujours  soit à la forme affirmative soit à la forme négative.

    La forme affirmative

    Une phrase  affirmative  exprime qu'un fait a été réalisé, est  réalisé ou sera réalisé :

    Je suis né le 9 mars 2011.

    Tu es arrivé en retard à l'école hier.

    L’été prochain, nous partirons en vacances en Espagne.

    La forme négative :
    une phrase négative exprime qu'un fait n'a pas été, n'est pas ou ne sera pas.

    Tu ne connais pas tes tables de multiplication !

    Il ne fera pas beau cet été.

    Ce n'est plus l'heure de jouer, les enfants.

    Ne touche pas à mes affaires!

    Je n'ai plus faim.

    Il ne connaît personne.

    Mon ami ne mange jamais de bonbons.

    LES TYPES DE PHRASE


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires